L’Aide à la reprise ou à la création d’entreprise (Arce) : un dispositif essentiel pour les entrepreneurs

Vous avez un projet de création ou de reprise d’entreprise et vous souhaitez bénéficier d’un soutien financier pour le mener à bien ? L’Aide à la reprise ou à la création d’entreprise (Arce) est justement là pour vous aider. Décryptage de ce dispositif méconnu mais ô combien précieux pour les entrepreneurs en herbe.

Qu’est-ce que l’Arce ?

L’Aide à la reprise ou à la création d’entreprise (Arce) est une aide financière accordée par Pôle emploi aux demandeurs d’emploi qui souhaitent créer ou reprendre une entreprise. Cette aide, versée sous forme de capital, a pour objectif de faciliter le démarrage et le développement de l’activité des entrepreneurs. Elle permet notamment de financer les investissements nécessaires à la réalisation du projet et de contribuer au maintien des revenus pendant cette période cruciale.

Pour qui est destinée l’Arce ?

L’Arce s’adresse principalement aux demandeurs d’emploi indemnisés qui souhaitent créer ou reprendre une entreprise, quel que soit leur âge, leur niveau de qualification, leur secteur d’activité ou leur statut juridique. Pour prétendre à cette aide, il faut être bénéficiaire de l’aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’une entreprise (ACCRE) et être inscrit comme demandeur d’emploi.

Comment fonctionne l’Arce ?

L’Arce est versée sous forme de capital, en deux fois : la première moitié au démarrage de l’activité, puis la seconde moitié six mois après la création ou la reprise de l’entreprise. Le montant de l’aide correspond à 45 % des droits à indemnisation restants au moment de la demande. Ainsi, plus le demandeur d’emploi dispose d’un reliquat important de droits, plus le montant de l’aide sera élevé.

Autre article intéressant  Comment le marketing entreprise peut aider à améliorer l'expérience client

Toutefois, il est important de souligner que le versement de l’Arce entraîne la cessation des allocations chômage. Autrement dit, le bénéficiaire ne pourra plus percevoir ses indemnités pendant cette période.

Quelles sont les conditions pour bénéficier de l’Arce ?

Pour prétendre à l’Arce, plusieurs conditions doivent être remplies :

  • Être inscrit comme demandeur d’emploi et bénéficier de l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) ou de l’allocation spécifique de solidarité (ASS) ;
  • Avoir obtenu l’accord pour bénéficier de l’aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’une entreprise (ACCRE) ;
  • Créer ou reprendre une entreprise en tant que travailleur indépendant ou dirigeant assimilé salarié ;
  • Exercer une activité dans le cadre de la nouvelle entreprise et détenir au moins 50 % du capital ;
  • Ne pas avoir bénéficié de l’Arce au cours des trois années précédentes.

Si ces conditions sont réunies, il suffit de déposer une demande auprès de Pôle emploi, qui examinera le dossier et décidera de l’octroi ou non de l’aide.

Quels sont les avantages et les inconvénients de l’Arce ?

L’Arce présente plusieurs avantages pour les entrepreneurs :

  • Un soutien financier conséquent pour démarrer et développer son activité ;
  • Une aide versée rapidement, en deux fois, ce qui permet d’assurer un certain niveau de trésorerie ;
  • Une garantie apportée par Pôle emploi, qui peut faciliter l’accès à d’autres financements (prêts bancaires, etc.).

Cependant, l’aide présente également quelques inconvénients :

  • La cessation des allocations chômage pendant la période de versement de l’aide ;
  • La nécessité d’être bénéficiaire de l’ACCRE pour en bénéficier, ce qui ajoute une étape administrative supplémentaire ;
  • Le fait que le montant de l’aide dépende directement du reliquat des droits à indemnisation, ce qui peut pénaliser certains demandeurs d’emploi ayant déjà consommé une partie importante de leurs droits.
Autre article intéressant  Ouvrir une agence matrimoniale : un métier d'avenir et de passion

L’Arce : un dispositif à ne pas négliger

En définitive, l’Aide à la reprise ou à la création d’entreprise (Arce) est un dispositif essentiel pour les demandeurs d’emploi qui souhaitent se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Elle leur permet de bénéficier d’un soutien financier précieux pour démarrer et développer leur activité, tout en contribuant au maintien de leurs revenus pendant cette période délicate. Néanmoins, il convient de bien peser les avantages et les inconvénients de l’aide avant de se lancer, notamment au regard des conditions d’éligibilité et des conséquences sur la perception des allocations chômage. Alors, si vous êtes demandeur d’emploi et que vous envisagez de créer ou reprendre une entreprise, n’hésitez pas à vous renseigner sur ce dispositif auprès de Pôle emploi.